dimanche 31 janvier 2016

ATEC-TROYES Commission HISTOIRE et CARTOPHILIE ultimate opus VIII

L'Abbé Gérard à la pipe...


Cette carte photo, retrouvée aux Archives départementales de l'Aube, semble être une pièce unique non commercialisée, du fait de sa mauvaise qualité et surexposée (l'appareil a pris la lumière).
Tout son intérêt réside dans la pose de l'abbé revêtu d'un trench-coat (manteau de tranchée), fumant la pipe dans la nature à côté de son tigre qu'il chérissait.
Mais ce document amène à nouveau la question : à quelle date le tigre naturalisé est-il entré dans les collections du musée de Troyes ? Cette photographie a pu être prise juste avant que l'abbé naturaliste termine son travail et qu'il le confie au musée. 1912-1913 ?


Document et photo William Pignard

vendredi 29 janvier 2016

ATEC-TROYES Commission HISTOIRE et CARTOPHILIE VII

Le mystère reste entier sur la présence de l'abbé Gérard au musée de Troyes. Était-il salarié, vacataire, conseiller technique, ou simplement bénévole ?
Comment conciliait-il son sacerdoce et cette activité, d'autant que nous savons maintenant qu'il était entrepreneur naturaliste et fourreur, grand chasseur et accessoirement pêcheur. Il avait détourné la Barbuise pour créer un étang au lieu dit GALHAUT à Voué, au nord de l'église. 
M. William PIGNARD précise :" "le détournement de la Barbuise consistait en un fossé fermé d’une grille à chaque bout creusé dans sa propriété, 25 rue des Bûchettes, donc au sud de l’église; le lieudit Galhaut, anciennement parfois écrit gall-haut étant bien au nord du village."

Musée de Troyes : M. Ghislain Grégoire qui nous a aimablement reçu dans ses réserves et renseigné n'a pas trouvé Gérard dans ses archives, où pourtant tout est répertorié.
Il va refaire un sondage avec les éléments que nous lui avons donnés. En particulier avec la connaissance de l'en tête de facture qui prouve que Gérard avait une activité professionnelle autour des animaux naturalisés, de la taxidermie et qu'il commercialisait ses prestations de fourreurs et des peaux traitées et naturalisées. 


Admirez ce magnifique tigre très impressionnant malgré ses 100 ans d'âge. 


Un record cartophile ! : La collection réserve toujours de bonnes surprises...
Au vu des 9 CPA éditées à son image, on peut dire que c'est le personnage qui en totalise le plus dans la collection troyenne et auboise. Des cartes publiées à compte d'auteur. Nous ne relevons pas de mentions d'éditeurs, ni au recto, ni au verso.
Seul apparaît Bergeret, imprimeur Nancéen bien connu, sur les cartes nuage en bas à gauche.

On suppose que les cartes postales de l'abbé Gérard devaient lui servir de carte de visite et de publicité pour son commerce.
Musée de Troyes : A la recherche de l'abbé Gérard.
Alan PEZENNEC et votre serviteur rencontrent Ghislain GREGOIRE.

Ce tigre dans les réserves, pourrait correspondre à celui présent sur une des cartes postales. 
Selon ces archives, le tigre serait arrivé en "peau sèche" en mars 1911 au Museum. 
Ce serait un don du Museum d'Histoire Naturelle de Paris. Le tigre proviendrait de la Ménagerie de Paris et serait mort en décembre 1910.


ATEC-TROYES Commission HISTOIRE et CARTOPHILIE Opus citatum VI

Copie d'une demi page extraite d'une petite plaquette réalisée en 2011 par M. William PIGNARD, "Voué en Bref et en Cartes Postales" qui nous l'a confié très aimablement.
Remarquez cette carte postale en gros plan qui nous était inconnue jusqu’à notre rencontre avec M. PIGNARD, grand connaisseur de la commune de Voué. Merci à lui.

jeudi 28 janvier 2016

ATEC-TROYES Commission HISTOIRE et CARTOPHILIE V

Avec cet en tête de facture on découvre que notre abbé Gérard était un entrepreneur.
L'illustration est signée Charles DEHEURLES.

Ci-dessous une nécrologie de l'abbé GÉRARD
Source : REVUE CATHOLIQUE du DIOCÈSE de TROYES, n° 27 du 1er Juillet 1920
Transmis par William PIGNARD


mardi 26 janvier 2016

ATEC-TROYES Commission HISTOIRE et CARTOPHILIE IV

Les messages postés sur le blog tiennent lieu de compte rendu d'étape.Un point sera fait au prochain bureau.
A la recherche de l’énigmatique Abbé GÉRARD de VOUÉ
Où se trouvait cette salle d'exposition : chez l'Abbé Gérard à Voué ? ou bien au musée de Troyes ?
On sait que l'abbé occupait 2 maisons à Voué : le presbytère et une maison en face, plus vaste où il aurait très bien pu entreposer sa collection d'animaux empaillés et peut être son laboratoire.

M. William PIGNARD, très bon connaisseur de la commune nous indique : "En fait, sa propriété était distincte de l’ancien presbytère situé au même carrefour (en diagonale). Elle était toutefois composée de 2 corps d’habitation séparés par une large entrée dans la cour, disposition actuelle."
M. W. PIGNARD a écrit une Histoire de Voué. Publiée à compte d'auteur, elle est bien difficile à trouver aujourd'hui.


La tombe de l'Abbé Gérard est localisée contre le premier contrefort latéral droit.
Édifice XVIe s., en cours de restauration, avec portail flamboyant
Classé monument historique 04/09/1913
L'église était jadis succursale de Montsuzain. Église du 16e siècle à transept double. Les bas-côtés de la nef furent projetés, mais jamais terminés. (Bien visible sur la photographie) 
Complément : Sa carrière ecclésiastique :

De P. Yves-Marie Cacheux, vice-chancelier, du Diocèse de Troyes         26 janvier 2016
Transmis par Yves-Marie CACHEUX, chancelier de l'Évêché eveche.troyes@catholique-troyes.cef.fr
Copie de la notice du Grand Livre du Personnel Ecclésiastique du diocèse de Troyes,  chancellerie@catholique-troyes.cef.fr
Joseph GERARD
Joseph, Auguste, Casimir, François GERARD est né à Thors, le 19 Novembre 1865.
 Il a été ordonné prêtre à Troyes le 29 Juin 1888.
 Nommé desservant de :
  -  Planty (confirmé), Le 21 Juillet 1888
 - desservant d'Arconville, le 12 Juillet 1891
 - desservant de Brantigny et vicaire de Piney, le 1er Mars 1896
 - desservant de Voué et bineur * de St Rémy sous Barbuise, 14 Novembre 1897
 - en retraite le 1er Janvier 1919
 - décédé le 25 Juin 1920
*

samedi 23 janvier 2016

ATEC-TROYES Commission HISTOIRE et CARTOPHILIE II

La recherche sur l'Abbé Gérard avance bien. Sa fiche biographique est complète pour son identité.
Reste à retrouver son activité de taxidermiste au sein du musée de Troyes, dans la période 1900-1920, date de son décès à 55 ans.

Biographie de Joseph GÉRARD

Joseph Gérard (1865-1920). Curé et naturaliste-préparateur au musée de Troyes

Joseph Gérard (1865-1920). Curé et naturaliste-préparateur au musée de Troyes
(Casimir) Joseph (Auguste) GÉRARD est né le 19 novembre 1865 à Thors (Aube).
- Son père Jules (Firmin) GÉRARD était âgé de 22 ans au moment de sa naissance. Il exerçait le métier de charron.
- Sa mère, Marie-Mélanie LAURAIN, était lingère et âgée de 20 ans au moment de la naissance de Joseph.
Joseph a grandi dans une maison rue de Bar-sur-Aube à Thors, comme nous le confirme les recensements de population de Thors de 1866 et 1872. - Gérard aurait eu 2 frères. Basile (né le 08/01/1867) et Louis, né le 15/01/1871, mais décédé sept mois plus tard au domicile familial, le 10/08/1871. Il est étudiant ecclésiastique en 1885 et donc dispensé de service militaire. Il entre dans les ordres le 18 décembre 1886, mais où ? en 1881 (16 ans) il ne vit déjà plus chez ses parents rue de Bar sur Aube à THORS.
Nous retrouvons la trace « administrative » de Joseph GÉRARD en 1901, sur les listes de recensements de la population de Voué, où, âgé de 36 ans, il y était en tant que « curé desservant » et résidait Rue de Ramerupt. Il  avait également une servante du nom de Zélie CHORAILLER. Il aurait vécu sur la commune de Voué jusqu'à sa mort  le 20 juin 1920 (à Châlons-sur-Marne).


La tombe de l’Abbé GERARD est localisée dans le cimetière de l’église de Voué, côté droit, à proximité de la porte latérale restaurée. (Visite dans la commune du 25/01/2016). 

L'abbé Gérard, curé de Voué possédait une belle collection zoologique qui comportait pas moins de 500 sujets, oiseaux et animaux divers naturalisés.

On a une présomption non avérée de lien, à cause d’une CPA, entre Gérard et Edmond PEZON de la ménagerie Pezon (très connue à l’époque. Beaucoup d’infos sur le net).
Il se pourrait que Gérard naturaliste fût en contact avec Edmond Pezon et qu’il lui achète ses animaux morts (fauves et autres) pour les traiter. Si non auprès de qui s’approvisionnait-il ?
On sait par ailleurs qu'il a traité la peau sèche d'un tigre du Muséum d'histoire de Paris. Cet animal naturalisé par Gérard est dans les réserves du musée de Troyes.

Sa fonction de naturaliste-préparateur au musée de Troyes nous échappe pour le moment.*       

Alan PEZENNEC, Jacques Roland FOURNIER, Contribution de Clémentine

* Pour les collections exposées au musée se reporter à : Press’Troyes | Janvier 2016 | n°248, ou visiter. Gratuit en hiver

mercredi 20 janvier 2016

ATEC-TROYES : Commission HISTOIRE et CARTOPHILIE I

HISTOIRE et CARTOPHILIE
Le projet de commission interne est en cours d'élaboration. Pour faire avancer nos idées, nous vous proposons de résoudre l'énigme GERARD.

Mais qui était l'Abbé GERARD ?
Pourrait-on établir sa biographie (18..-19..) ?
La fonction de Naturaliste-Préparateur, était-elle exceptionnelle au musée de Troyes. 
Gérard a t-il eu des prédécesseurs et des successeurs ? 
Les animaux présentés dans une nouvelle scénographie au musée sont-ils issus des collections de l'époque de l'Abbé Gérard. 

Autant de questions à résoudre.



La recherche progresse, Alan PEZENNEC est sur la piste. Il a consulté les Archives départementales en ligne. 

La biographie de Joseph GERARD avance. Merci à Lui !

 Clémentine du site Toi, toi, mon Troyes a aussi trouvé des éléments biographiques. Merci à Elle ! 

Consultez son blog, clic sur le lien

jeudi 7 janvier 2016

L'ATEC-TROYES Emission de radio sur RFC Aube Haute-Marne


L'ATEC sur la radio RFC :

Copier/coller le lien dans votre navigateur pour entendre l'émission de RCF.

file://jacques/Users/Jacques-Fouinos/Documents/Enregistrements%20audio/Enregistrement.m4a

dimanche 3 janvier 2016

ATEC-TROYES-ESSOYES, conférence : La CHAPELLE St-BERNARD de SERVIGNY (Aube)

La CHAPELLE St-BERNARD de SERVIGNY (Aube)
Par Denyse LEVAIN-CHAPUT

                   Le domaine de Servigny qui fut acheté par la Ville de Troyes en 1894 recèle certainement encore quelques surprises dont nous allons vous entretenir. C’est un domaine boisé, privé dont l’accès est réglementé. Son importante forêt contribue à la protection des captages d’eau alimentant la ville de Troyes. Sans oublier la faune qui maintient une certaine biodiversité.
                L’auteure vous a déjà présenté l’histoire du domaine lors d’une première conférence donnée à l’ATEC en  mai  2013.  Cette fois-ci, il s’agit de restituer l’histoire la chapelle St Bernard sise au milieu des bois.
La propriété était au moyen âge un village. En  effet, la chapelle, dite de St Bernard, construite au XIIe siècle, serait la plus ancienne du département de l’Aube. Elle rappelle l’important château  du Bas-Servigny. Elle est bien difficile à distinguer au milieu des bois. Bien que restaurée en 1941 par la Ville de Troyes, au moment de la création de la colonie de vacances, peu de travaux, si ce n’est de sauvegarde, y ont été effectués. Mais elle a subi les affres du temps et des hommes. Dans les années 1960, les petits colons ont saccagé ce lieu sacré. Déjà en 1923, elle était en ruines, une carte postale en témoigne. Depuis, des tôles lui servent de couverture…
                La ville de Troyes a lancé, en 2014, un appel à mécénat afin de rassembler des fonds pour la restaurer. A cette occasion, l’auteure fut sollicitée par la Direction du Patrimoine Bâti de la municipalité afin de la faire mieux connaître.
                Découvrons ensemble, ce petit édifice religieux, qui a eu son importance au temps des seigneurs et qui mérite que l’on s’y intéresse.

Conférence ATEC Amphithéâtre de la Maison du patrimoine, St-Julien les Villas
16 janvier 2016 à 16 h 00 Entrée et parking gratuits

Brochure disponible sur place

Signé Monnet