dimanche 22 février 2015

La rue Emile Zola au fil du temps … conférence ATEC, 21 mars 2015

L'ATEC vous propose une CONFÉRENCE :

"La rue Emile Zola au fil du temps…"

 le 21 mars 2015

par  Martine DEMESSEMACKER
La rue Emile Zola au fil du temps…

La rue Emile Zola est, de nos jours, un des fleurons touristiques de la ville de Troyes. Les touristes, tout comme les troyens, y déambulent avec bonheur depuis sa spectaculaire réhabilitation conjuguée à son habile requalification. De tout temps, cette rue a été la plus commerçante de notre cité. Son tracé a pris forme au cours des XII et XIIIème siècles lors de l’apogée des Foires de Champagne qui permirent à l’économie locale de se développer de façon spectaculaire. 
Les marchands qui s’adonnent à la draperie, à la mercerie et à l’épicerie, ainsi que les changeurs, s’enrichissent rapidement. Ils s’installent autour de l’église Saint-Jean, c’est l’origine de la rue Emile Zola. Elle honore, depuis le 25 juin 1904, la mémoire de l’écrivain Emile Zola (1840-1902). Auparavant, elle s’appelait la rue Notre-Dame suite à une importante délibération du Conseil Municipal du 12 août 1851, ou il fut décidé de réunir sous le même vocable, quatre rues distinctes en partant de la Place de la Préfecture : la rue Notre-Dame, la rue de la Fanerie, la rue de l’Epicerie et la rue du Marché-aux-Oignons.



dimanche 15 février 2015

Conférence ATEC : CHANTELOUP TROYES Ste-Savine L'Hôpital des Dames Écossaises, 1915


Pour cette recherche nous travaillons à distance avec Alan CUMMING et à Troyes avec Francis TAILLEUR.
Alan écrit sur son site web : http://scottishwomenshospitals.co.uk/2015/02/ "J’ai d'abord rencontré Jacques Fournier à l'abbaye de Royaumont, à 50 kilomètres au nord de Paris, en Mars 2014 pendant que nous tournions notre présentation. Son enthousiasme et son dévouement à se rappeler le travail des hôpitaux de la Femme écossaise (CSE) en France a été rapidement évident, comme son empressement à en savoir plus sur le sujet et, en particulier, le travail de l'unité Girton et Newnham à Troyes.
    Au cours de la dernière année, Jacques et moi avons échangé des documents, des photographies et des données personnelles des femmes qui ont servi à l'hôpital de Troyes
    Jacques a également été fortement impliqué dans cette année d'exposition à Troyes. Un événement organisé par Francis Trailleur. Nous souhaitons à Jacques plein succès dans sa présentation du SWH à cet événement et nous espérons qu'il est bien pris en charge comme il a mis beaucoup d'efforts dans la recherche et la compréhension du rôle de la CES à Troyes en 1915. Nous avons hâte de vous voir tous à Troyes en juin."

Vous découvrirez l‘extraordinaire travail des « Scottish women's hospital », ces médecins et infirmières écossaises, « suffragistes » convaincues (comme on dit parait-il en Grande-Bretagne)  qui ont créé et dirigé l'hôpital de Chanteloup et soigné les soldats français blessés au front.


dimanche 8 février 2015

Hôpital des Dames Écossaises -Troyes Sainte-Savine 1915

L'HÔPITAL de TROYES
Après la création réussie d'une unité à l'abbaye de Royaumont, sous la houlette du Dr Frances Ivens, le Service de santé français a demandé l’envoi d’une autre unité à Troyes en mai 1915, sous la direction du Dr McIlroy. 
Cet hôpital sous tentes a été un succès et, étant mobile, a été invité à accompagner l’Armée d’Orient : c’est l'un des rares cas où un hôpital volontaire a été envoyé avec le corps expéditionnaire. 
L'unité a servi en Serbie et à Salonique et, bien que destinée principalement à l'armée française, des patients de nombreuses nationalités ont été traités, y compris des Serbes, des Russes, des Albanais et des Sénégalais.
Notre propos sera de présenter l'hôpital dans le domaine de Chanteloup et de présenter rapidement les autres hôpitaux ouverts en France par The Scottish Women's Hospitals.

dimanche 1 février 2015

TROYES-SAINTE-SAVINE : Présence SCOTTISH WOMEN'S HOSPITAL à CHANTELOUP

Commémoration de la Grande-Guerre

Conférence du 21 Février 2015 par Jacques Roland FOURNIER

Une brochure sera disponible sur place.


Ce qui fait l’originalité de cet hôpital très mobile, c’est que les soins sont donnés sous la tente par les médecins, les infirmières, les cuisinières, qui sont toutes des femmes.
Les Hôpitaux de femmes écossaises ont été fondés en 1914 avec le soutien financier de l'Union nationale des sociétés suffragettes des femmes et la Croix-Rouge américaine. Lorsque la guerre a éclaté en 1914 le fondateur, le Dr Elsie Maud Inglis, approche le ministère de la Guerre anglais à l'idée de faire coopérer les femmes médecins avec le Royal Army Medical Corps, où des unités médicales des femmes venaient d'être autorisées à servir sur le front occidental. Devant le refus, elle se tourne vers les Alliés qui acceptent.
Les hôpitaux pour femmes écossaises ont ouvert leur premier hôpital auxiliaire de 200 lits à l’Abbaye de Royaumont (Oise), avec la Croix-Rouge française, puis à la demande des français à CHANTELOUP (Sainte-Savine, Aube, France). 
Tout au long de la Première Guerre mondiale les Hôpitaux écossais de femmes ont disposé de 14 unités médicales pour servir en Corse, France, Malte, la Roumanie, la Russie, la Serbie et Salonique. Ils ont fourni les infirmières, les médecins, les ambulanciers, les cuisinières et les aides-soignantes.