lundi 14 mars 2016

ATEC-TROYES, Commission Histoire et Cartophilie - 1er BCP

Le jeux de la semaine
Répondre à la question :
Où est (ou était) cette maison qui servait de dépôt à la 1ère Compagnie du 1er Bataillon de Chasseurs à Pied en aôut 1914 ?

Premiers indices, qui pourraient faire penser que la maison pouvait être proche de St-ANDRÉ-LES-VERGERS.


Grâce aux « SOUVENIRS DE LA GUERRE DE 1914-1918 DE MAURICE LARUELLE », publiés en ligne, on apprend que le dépôt du 1er bataillon des Chasseurs à Pied était à Troyes en 1914, 15 et 16 et qu'il y était encore en 1919, avec la copie d'un Certificat de Bonne conduite. Source :

Certain soldats logeaient dans des granges à St-ANDRÉ.

…/… « Vers sept heures du soir, nous débarquons à Troyes. Il fait très froid. Après nous être informé du lieu où se trouve le dépôt du 1er Bataillon de Chasseurs à Pieds et avoir appris er que nous avons à rallier à Saint André, nous sortons en ville, à la recherche d’un restaurant. J’envoie quelques cartes urgentes, comme je l’ai promis, et nous partons doucement vers Saint André, flânant et musant, goûtant une dernière fois la pleine liberté. Je me sens mon maître, loin de ma famille que jusqu’alors, je n’ai jamais quittée et cette sensation me grise. Nous rencontrons un ancien du 1er Bataillon qui s’offre pour nous piloter jusqu’à Saint André. » …/…
« La compagnie de dépôt est logée dans les granges. L’ancien nous explique que, le Bureau étant fermé, nous ferions mieux d’attendre le lendemain, qu’il fasse jour et il nous offre l’hospitalité dans la grange où sa section est logée et où quelques lits sont encore disponibles. Cette grange est ouverte à tous les vents et nous voyons dans l’obscurité, des lits sur lesquels des ombres sont couchées sous les montagnes de couvertures. »…/…

« Nous filons ensuite nous présenter au Bureau où nous sommes très bien reçus. On nous assigne une section dans un vieux grenier, on nous donne deux couvertures et une toile de couchage et l’on nous dit que nous sommes à peu près libres pour 48 heures, délai au bout duquel nous devrons rejoindre la compagnie d’instruction qui est à Loches-sur-Ource à une cinquantaine de kilomètres de Troyes. »…/…

Autres pistes :


Le 41éme Bataillon de Chasseurs à pied est mis sur pied le 2 août 1914 à Troyes (aube). L’ensemble des cadres commandant le Bataillon proviennent du 1er Bataillon de Chasseurs qui stationne alors à Senones (Vosges).
Le dépôt principal pour le 1er et le 41éme Bataillon sera le quartier Beurnonville à Troyes (aube) tout au long de la guerre.

D’après le « JOURNAL DE MARCHE ET OPERATIONS DU 41EME BATAILLON DE CHASSEURS A PIED PENDANT LA CAMPAGNE CONTRE L’Allemagne ».

Le 41ème Bataillon de Chasseurs à pied est formé par des cadres et des soldats venant du 1er Bataillon de Chasseurs.
« Le vendredi 31 juillet le 1er Bataillon de Chasseurs reçoit à Senones à 18 heures le télégramme « Faites partir troupes de couverture ».
Le bataillon part à 20 heures.
Samedi 1er août
Les cadres destinés au 41ème Bataillon partent de Senones à 7h25.
A Bar-le-Duc vers 16 heures le détachement apprend la mobilisation générale.
Arrivée à Troyes à 22h30
Dimanche 2 août : Premier jour de la mobilisation. Arrivée des premiers réservistes. 

Reconnaissance des cantonnements du 41ème Bataillon
Le cantonnement doit occuper les cantonnements suivants :
 1ere Compagnie – Boulevard Victor Hugo: usine Paupe
            2eme Compagnie – rue Jeanne d’Arc: Ecole des Frères
            3eme Compagnie – rue Bégand: ( Mauchauffée )
            4eme Compagnie – rue des gayettes : ( usine Gillier )
            S.H.R – Boulevard Victor Hugo: Bureau Buxtorf
             Rue de la Tour Boileau: usine Regley


SHR Service hors cadre, c à d qui apporte assistance aux compagnies.


Lundi 10 août à 9h30, le 41eme Bataillon est passé en revue Boulevard Victor Hugo par le Général DE TORCY commandant la 20eme Région.


« Il ne dissimule pas la vive impression que font sur lui la belle tenue et la fière attitude des Chasseurs et la confiance que lui donne l’aspect de solidité résolue du Bataillon. Les larmes aux yeux, le Général souhaite bonne chance et gloire à tous. Puis, en masse, baïonnette au canon, le 41eme défile sous une pluie de fleurs, gagnant au milieu des acclamations de la foule la gare de CRONCELS où se fait l’embarquement. »                 CF Historique du 41.

Citation relevée sur un forum internet 

La maison de la carte postale est forcément dans un de ces lieux.
Je penche pour la Maison PAUPE, 12 boulevard Victor Hugo, aujourd'hui garage MIDAS.
La façade a pu être un peu modifiée... (n°12 à l'époque).

Aucun commentaire: