ATEC qu'est-ce que c'est - Qui sommes-nous ?

Vous êtes sur le site officiel de la seule Académie Française de Cartophilie créée en 1990 à TROYES AUBE FRANCE
You are on the official website of the only French Academy cartophily established in 1990 TROYES AUBE FRANCE
~~~ooOoo~~~



Claude Bérisé
Dany Peuchot


Jacques Fournier













La cartophilie est la pratique de la collection des cartes postales. Les collectionneurs de cartes postales sont appelés « cartophiles ».

Brève histoire de la cartophilie : Les illustrations des cartes postales suscitent leur collection par thèmes (les métiers, les villages d'un département etc.), par usage (envoyées par les soldats depuis le front).
Au cours des années 1900-1920, en France, la pratique de la collection des cartes postales prend un grand essor, et de très nombreux albums familiaux sont remplis. Retrouvés après la mort de leurs propriétaires et présentés dans les vide-greniers et foires à tout, ils fournissent aux nouveaux collectionneurs des années 1980, un champ de recherche important de cartes souvent bon marché. Les Français se passionnent alors pour l'histoire de leur village natal ou encore d'adoption (périurbanisation et rurbanisation) ; les cartes postales du début du xxe siècle illustrent ce passé.
Des catalogues sont publiés, donnant des cotations. Des marchands spécialisés ouvrent leur commerce et des ventes aux enchères amplifient le phénomène, faisant ainsi monter les prix.
Au milieu des années 1970, les collectionneurs comprennent vite l’intérêt de la carte postale. Nous sommes à la fin des « Trente Glorieuses » (selon l'expression de Jean Fourastié) : trente années de croissance économique sans précédent qui suivent la Seconde Guerre mondiale. Une croissance admise à l’époque comme le remède à tous les maux. Une croissance qui a mis en mouvement l’ascenseur social. Mais une croissance qui a nécessité un exode rural et éloigné une grande partie de la population de ses racines. Quand la machine se grippe, il faut revenir aux vraies valeurs. L’intérêt pour la carte postale s’inscrit dans ce cadre-là. Elles sont les derniers témoins d’un monde disparu car elles ont su arrêter, un instant, le temps qui passe vraiment trop vite.
En 1975, Gérard Neudin, un polytechnicien amateur de cartes postales, va publier pour la première fois un annuaire qui va devenir au fil du temps la référence des cartophiles. Des clubs de collectionneurs vont se constituer et la carte postale va atteindre des prix jusque-là inconnus dans les ventes publiques. Ce sera un nouvel âge d'or pour la carte postale. En 1983 Henri Desbois, lui aussi passionné de cartes anciennes, lance l'Annuaire des Correspondants Cartophiles. d'après Wikipedia

En 1990 se crée la première (et seule) académie cartophile à TROYES dans l’Aube

L'Académie troyenne d'études cartophiles est une association culturelle et patrimoniale qui étudie l'histoire locale à partir des cartes postales anciennes et de tous types de documents imprimés ou numérisés.
L'ATEC donne régulièrement des conférences à l'Auditorium de la Maison du Patrimoine de Saint-Julien-les-Villas Aube France.
The Trojan Academy cartophiles studies is a cultural association and heritage studying local history from old postcards and all types of printed or scanned documents.
ATEC regularly lectures at the Auditorium of the Heritage House in Saint-Julien-les-Villas Aube France.

HISTORIQUE de l’ATEC
Octobre 1990 : plusieurs collectionneurs de cartes postales anciennes avaient réussi à rassembler un très grand nombre de vues sur les thèmes qui les intéressaient. Au fil des mois, ils pouvaient constater qu'ils ne faisaient plus beaucoup de découvertes. En comparant les collections, ils ont été amenés à penser que leur quête approchait de son terme.

Claude Bérisé a jugé que le moment était venu de passer à ce qui devait être la 2ème phase de la démarche d'un collectionneur : l'exploitation culturelle du fonds documentaire ainsi rassemblé. Aidé par ses amis Dany Peuchot et Jacques Fournier qui partageaient ses vues sur la question, il a décidé alors de mettre sur pied une association qui n'avait pas encore d'équivalent dans le monde cartophile : une académie.

Le but essentiel des clubs de collectionneurs est de procéder à des échanges ou à des achats entre membres pour créer ou développer une collection personnelle. Le but serait tout autre : il s'agirait cette fois d'étudier les cartes postales anciennes et non de les accumuler. Il conviendrait de les examiner sous tous leurs aspects, notamment :

1. de porter un regard sur la technique cartophile :

●    de dresser des inventaires d'éditeurs,

●    d'élaborer la liste des productions de chaque éditeur et de procéder à des classifications,

●    de rédiger une chronologie de leur apparition,

●    de rechercher les procédés photographiques utilisés, etc.

2. d'évaluer leur intérêt historique et de voir dans quelle mesure elles pourraient servir à illustrer les faits marquants intervenus dans la première moitié du XX° siècle.

3. de se pencher sur leur intérêt sociologique qui est indéniable. Les cartes postales anciennes apportent en effet des éclairages multiples sur la manière de vivre, de penser et de s'exprimer des générations précédentes. Les textes qui figurent au dos, presque toujours ignorés ou même méprisés par les collectionneurs, seraient enfin pris en considération.

Les premières personnes à qui Claude Bérisé a parlé du projet ont été immédiatement intéressées. André Dernuet, précurseur en cartophilie et auteur du premier livre régional sur la question, Benoît Van Reeth, directeur des Archives Départementales et Joël Plassard, directeur de la Bibliothèque municipale, ont apporté leur soutien. Il a également rencontré les élus troyens responsables du secteur culturel qui ont offert l'aide de la municipalité : M. André Beury, maire-adjoint, M. Marc Sébeyran, maire-adjoint, M. J. Margaine, conseiller municipal.

Mais le microcosme de la cartophilie locale était trop étroit pour permettre d'atteindre les buts qui étaient les leurs. Il a été décidé dès le début de faire appel à des personnalités extérieures à la collection : historiens, chroniqueurs, érudits locaux, etc. Gabriel Groley a fait l'honneur d'accorder son parrainage.

Deux mondes différents ont donc été rapprochés :

●   celui des collectionneurs désireux d'accroître leurs connaissances,

●   celui des détenteurs de savoir intrigués, puis très intéressés par les cartes postales anciennes.

L'Académie Troyenne d'Études Cartophiles était née !

Les différents présidents de notre Académie ont été :

● Claude BERISE de novembre 1990 à décembre 1992

● Robert PIAT de décembre 1992 à décembre 1994

● Claude BERISE de décembre 1994 à mars 1997

● Martine DEMESSEMACKER de mars 1997 à décembre 1997

● Claude SAUVAGEOT de décembre 1997 à janvier 2001

● Serge CAYREL de janvier 2001 à janvier 2004

● Marie-France SOLIGNAC de janvier 2004 à janvier 2006

● Catherine ROBINET de janvier 2006 à janvier 2008

● Jacques ROZE de janvier 2008 à février 2010

● Catherine ROBINET de février 2010 à janvier 2011

●  Jacques FOURNIER de février 2011 à janvier 2017 (en cours)

● Jacques ROZE de janvier 2017, en cours


Le travail de l'ATEC

Les membres de l'association n'ont jamais été très nombreux, une quarantaine environ, car, pour entrer à l'ATEC il faut d'une part être parrainé et, d'autre part, s'engager à participer à la vie de l'association notamment sous forme de communications.

L’article 2 des statuts de l’association, précisant ses buts, est effectivement très clair :

- Procéder à une étude de fond d'importantes collections de cartes postales déjà constituées.

- Établir des catalogues, des inventaires systématiques concernant les productions des éditeurs de cartes postales qui se sont consacrés à Troyes et à l'Aube.

- Rédiger des articles, des études ou des mémoires à caractère culturel, traités à partir de la carte postale et d'autres documents.

- Contribuer à la promotion et à la création de cartes postales à vocation culturelle ou historique.

- Développer le goût pour la collection de cartes postales et, parallèlement, susciter un intérêt accru pour l'histoire locale et pour l'histoire en général.

Cet ambitieux programme ne laisse effectivement pas beaucoup de place aux membres « passifs »  et, après vingt cinq années d’existence, l’ATEC peut être fière de ses réalisations.

Cartes postales : 50 cartes postales modernes ont été éditées, tirées à 500 exemplaires et numérotées. Elles couvrent toutes des sujets locaux : personnages, événements, petits métiers, folklore… Une nouvelle série est en cours.

 Séances : Elles ont lieu généralement le 3ème samedi de chaque mois à 16 heures. (sauf exceptions, consultez notre calendrier)

Depuis début 2008, elles sont ouvertes au public, en entrée libre, et se tiennent à la Maison du patrimoine à Saint-Julien-les-Villas dans l’auditorium mis à notre disposition par le Grand TROYES.

Lors des séances, un membre de l'association (et très exceptionnellement un invité) présente une communication sur un sujet de son choix : histoire, art, architecture, sport, anecdotes, vie quotidienne, mode, folklore ... avec bien entendu quelques études purement cartophiles avec des éditeurs locaux ou nationaux (Paul Martinet, les Magasins Réunis, CIM, Bergeret, Léon Nicat...).

Nos séances sont enregistrées et les bandes sont conservées dans nos archives, à la disposition des membres qui pourraient en avoir besoin. Depuis cinq ans, elles sont gravées sur DVD.

Les imprimés : dès l’origine, certaines communications présentées ont fait l’objet d’une diffusion imprimée auprès des membres qui le souhaitaient. Il s’agissait souvent de textes manuscrits incluant des cartes postales collées, l’ensemble étant photocopié !

Les textes ont ensuite été dactylographiés… puis saisis informatiquement. A ce moment, il fut possible de scanner les cartes postales pour en inclure l’image dans le texte. Ce grand progrès technique permit aussi d’en garder trace sous forme de sauvegarde informatique quand l’auteur le permettait. Les photocopies furent de meilleure qualité et les retirages devinrent possibles !

Nous conservons un exemplaire d’archive de toutes les communications écrites mais, dans la plupart des cas, nous ne pouvons pas les refaire car les auteurs nous ont quittés (sont souvent décédés) et nous n’avons pas les cartes postales originales. Quand cela est encore possible, nous les ressaisissons informatiquement (exemple : la crémière du canton d’Essoyes de novembre 1992).

Les brochures sorties ces dernières années sont réimprimées au fur et à mesure des besoins et depuis début 2008 où nous avons ouvert nos séances au public (en entrée libre), nos tirages sont plus importants et font l’objet d’un dépôt légal à la B.N.F.. Les tirages sont effectués par photocopies et couvertures quadri couleurs auprès du Centre d’Aide par le Travail de Troyes, ce qui nous permet une grande souplesse dans les réapprovisionnements et des stocks pas trop importants. Nous nous réjouissons de cette collaboration qui  nous donne entière satisfaction.

Nos interventions : en dehors de nos séances mensuelles, nous répondons à de nombreuses invitations. Collectivement nous participons à des bourses cartophiles; nous sommes présents ponctuellement sur certains salons, exposition, salon du livre, manifestations diverses.

A titre individuel et très fréquemment, nous donnons à la demande, les conférences présentées initialement aux séances de l’ATEC.

L'ATEC publie une Lettre mensuelle à usage interne de ses membres. Elle peut être transmise, pour information, au format PDF.

Conseils : notre Académie, ou certains de nos membres, sont souvent sollicités pour des conseils cartophiles, des renseignements ou des prêts (numériques) de cartes postales. Les demandes sont examinées individuellement et reçoivent toutes une réponse.

Contact : Jacques Roland Fournier, vice-président, webmaster de l'association ATEC, loi 1901
jacques.fouinos@gmail.com

(mon pseudo sur le Net) http://fouinosblog.blogspot.fr/
6 blogs en ligne
.

Aucun commentaire: