samedi 7 mai 2016

ATEC-TROYES : Le Commandant DRIANT et le 1er Bataillon de Chasseurs à Pied

Conférence ATEC du samedi 21 mai 2016

L’ATEC donnera sa conférence mensuelle gratuite
Samedi 21/05/2016 à 16 h 00 à l’Auditorium de la Maison du patrimoine à St-Julien-les-Villas.

Thème :
Le Commandant DRIANT et le 1er Bataillon de Chasseurs à Pied,
par Jacques Roland FOURNIER, président de l'ATEC

 Emile DRIANT (11 septembre 1855 – 22 février 1916) traverse   la   deuxième   moitié   du   XIXème siècle du Second Empire  à la  IIIème République. Il participe à l’aventure coloniale, à Tunis. A   l’époque,   c’est   surtout   une   célébrité politique et littéraire. Il a une carrière militaire classique et hors norme en même temps.
Elève brillant au lycée de Reims, il intègre Saint-Cyr à 20 ans après avoir obtenu une licence de lettre et de droit. Lieutenant en 1883 au 43ème régiment d’infanterie, puis est affecté à  Tunis   où   il   fait   connaissance   du   Général   Boulanger,   à   l’époque Gouverneur   général,   dont   il   est   l’officier   d’ordonnance   et   gendre   en   épousant Marcelle Boulanger.  

Capitaine   en   1886,   il   suit   Boulanger   devenu   Ministre   de   la guerre. Il va se trouver mêlé à une des grandes crises de la IIIème République.
       En 1899, il prend la tête du 1er Bataillon de Chasseurs à Pied stationné à la caserne Beurnonville à Troyes. (13 juin 1871 : le bataillon prend la dénomination de « 1er Bataillon de chasseurs à pied », appellation qu'il conservera jusqu'en 1951.)
       1899 à 1905 : Commandant Émile Driant, nommé chef de bataillon depuis 1896, le commandant Émile Driant est nommé en juillet 1899 chef de corps du 1er Bataillon de chasseurs à pied alors en garnison à Troyes. Il exerce son commandement avec mérite – ce dont témoignent unanimement ses subordonnés et la presse locale – et fait du bataillon un bataillon d’élite connu dans toute l’armée sous le nom de « Bataillon Driant » très populaire en Champagne.
       En 1905, il démissionne de l’armée lorsqu’il est sanctionné pour des faits liés à ses convictions politiques.
       A la déclaration de guerre en août 1914, il n’est pas mobilisable compte-tenu de son âge, mais se déclare volontaire. Il décédera au combat le 22 février 1916, au bois des Caures devant Verdun.

Catholique et pratiquant, Il met ses enfants au collège Urbain IV. Il symbolise les difficiles relations entre les catholiques, l’armée et la République. Au-delà, il appartient à la droite nationaliste et comme écrivain militaire et Député.

 Conférence ATEC : Auditorium de la Maison du patrimoine, 3 rue Jean-Jacques Rousseau, St-Julien les Villas - Samedi 21 mai, 16 heures - Entrée et parking gratuits - Brochures et carte postales modernes disponibles sur place. Plus de détails sur : http://atec-troyes.blogspot.fr/


Aucun commentaire: